Actualités du Club

18/07/2017

Compte rendu Swim and Run Lac Chambon 2017

posté à 22h30 dans "Compétition"

Vendredi 14 Juillet, début d’après-midi sous un soleil rayonnant, le top départ est lancé et nous partons attachés l’un l’autre pour une portion de natation d’environ 500m.

Nous sommes nombreux dans l’eau mais les participants restent respectueux et évitent au maximum de donner des coups de pieds. Sébastien assure l’orientation et nous sortons de l’eau dans le milieu du peloton. Aussitôt la terre ferme retrouvée, Nayera s’élance en courant sur un rythme effréné. Cette première portion à pieds nous conduit à faire un quart de tour du lac. Le rythme est soutenu, nous doublons plusieurs concurrents sans jamais nous faire rattraper, ça commence bien !

Nous voilà à nouveau à l’eau pour une première traversée du lac de part en part. Sébastien vise l’arrivée et oublie qu’il faut d’abord se diriger vers une bouée située le long de la berge. Nous perdons là de précieuses secondes. Nous nageons à un bon rythme mais l’eau est froide et Nayera sort frigorifiée de cette portion de natation. Elle a décidé d’effectuer cette compétition sans combinaison, ce choix n’est sans doute pas payant.

Nous partons alors pour deux boucles compliquées avec beaucoup de dénivelé. Après un kilomètre à pieds, ça se gâte… Nayera est frappée par un point de côté et nous sommes contraints de réduire fortement l’allure et perdre quelques places. Pour compliquer la tâche, nous devons entamer l’ascension d’une longue pente très raide. En haut de cette montée, nous retrouvons un petit rythme et repartons sur une portion plate avant d’entamer la deuxième difficulté à savoir l’ascension d’un volcan. Après une montée bien gérée, nous dévalons la pente jusqu’à atteindre le cœur du volcan. Lors de cette descente, Séb va se tordre une à une les deux chevilles mais poursuit en serrant les dents. Nous découvrons alors la dernière ascension du parcours et non des moindres puisque nous monterons cette pente à l’aide des mains.

Nous voilà désormais en route pour rejoindre le lac et la troisième section de natation. L’eau est toujours froide mais le rythme est bon et nous maintenons notre position.
Nous attaquons ensuite la dernière portion de course à pieds. A l’entame de la première difficulté (la longue montée), nous nous faisons doubler par un binôme mixte. Dès que la pente s’adoucit, Nayera décide de relander et nous reprenons un peu d’avance. Les montées suivantes sont correctement gérées et nous revenons peu à peu sur quelques concurrents.

Nous nous lançons finalement sur la dernière portion de natation avec trois personnes en ligne de mire. Nous jetons nos dernières forces dans cette dernière nage et récupérons rapidement plusieurs participants. Nous terminerons finalement l’épreuve au sprint avec un binôme masculin. Coiffés sur le poteau, nous finirons malgré tout cette belle épreuve très heureux.

Résultat 14ème et 2h38.

Nayera et Sébastien

 


18/07/2017

Triathlonde Troyes

posté à 22h18 dans "Compétition"

Jour J 9h30 nous y sommes enfin ! Nous voilà garé sur un parking improvisé non loin de l’air de transition et d’arrivée. A quelques mètres de nous, nous retrouvons Catherine et Patrick. Le soleil est radieux, la journée commence très bien !

Marion, David, Phi Phuc et moi commençons à préparer les vélos : installations des roues, vérification de la pression des pneux, etc … Tout y passe et tout se passe dans la bonne humeur et la sérénité. De mon côté, le capteur de vitesse a décidé de faire des siennes. Il a toujours très bien fonctionné jusqu’à présent, décidément, il a bien choisi son moment celui-là … A croire que la loi de Murphy s’adapte aussi au triathlon !
Après un quart d’heure d’acharnement à comprendre ce qui ne fonctionne pas tout rentre enfin dans l’ordre.
Nous nous dirigeons alors tous ensemble vers le parc à vélo. La pression monte gentiment mais une petite voix est là pour me rappeler quelques détails importants « N’oublie pas d’installer tes gourdes, les pâtes de fruits, etc… ». La routine installée lors des derniers triathlons est rassurante et je rejoins le groupe pour bavarder et me détendre.

L’heure de rejoindre la plage où nous allons nous élancer est arrivée. Je visualise bien le parcours, j’ai déjà effectué 1000 fois cette compétition dans ma tête alors ça devrait bien se passer…
Le départ des femmes est lancé, ça y est, ça va être à nous : voilà un moment que j’attends depuis si longtemps. Je profite de ces dernières secondes de calme pour m’imprégner de cette belle ambiance et me plonger lentement dans ma course.
Le départ hommes est enfin lancé, je me suis mis volontairement devant pour ne pas prendre trop de coups. Les premiers 800m de nage sont agités mais tout se passe bien. Je préserve mes jambes, j’avance à bonne allure et mes trajectoires sont correctes. Lors de la sortie à l’australienne je reconnais Marie et Joëlle qui m’encouragent chaleureusement, me voilà parti pour un second tour motivé comme jamais !

Je m’astreins à respecter le plan que j’ai mis en place à savoir nager à l’économie pour garder des jambes pour le vélo et la course à pieds. A la sortie de l’eau, je ne me retourne pas, je suis le mouvement jusqu’à atteindre le parc à vélo. La bonne surprise c’est qu’il est encore assez garni : ça veut donc dire que je ne suis pas parmi les derniers. Me voilà à nouveau reboosté !

La transition se passe bien et j’enfourche mon vélo pour entamer ces quelques 83km de vélo. Clairement, j’entame la discipline où je suis le moins à l’aise, il faut limiter la casse ! Le premier des 3 tours se passe très bien. Je n’oublie pas de boire et bien m’alimenter, les jambes travaillent en fréquence comme prévu : je passe vraiment un super moment et en profite pleinement !

Au milieu de la seconde boucle, soit après une quarantaine de kilomètres, dans une longue côte je rattrape Catherine et Marion. Nous échangeons quelques mots : tout le monde va bien, alors nous voilà repartis !

A l’approche du parc à vélo, je retrouve les encouragements de Marie et Maryam. Ils font du bien car mon rythme commence à diminuer. Quelques minutes plus tard, Catherine revient à ma hauteur et m’encourage gentiment au moment où j’en ai sans doute le plus besoin. Me voilà à nouveau motivé et je m’accroche à elle jusqu’à la fin de la troisième boucle.

La deuxième transition se passe très bien et me voilà enfin sur ma discipline préférée : la course à pieds. Mes huit premiers kilomètres se font à une bonne allure et je remonte peu à peu une longue file d’athlètes. A partir du dixième kilomètres me jambes commencent à coincer, il s’agit désormais de ne pas trop se faire doubler et de gérer l’effort jusqu’à l’arrivée.. A ce moment-là, Catherine me repasse devant. Je tente à nouveau de la suivre mais après 50m je comprends bien que je ne tiendrais pas cette allure bien longtemps… Je la vois s’envoler à un rythme effréné !

De mon côté, je fais la connaissance d’une jeune femme, nous échangeons quelques mots et nous motivons mutuellement pour finir cette épreuve. Nous finirons le parcours ensemble heureux d’avoir partagé ce moment.

A la sortie du sous-bois, la digue est en vue, c’est le dernier kilomètre. Je commence à réaliser que je vais terminer cette épreuve sans grande souffrance. Je profite et savoure ces dernières foulées avant de retrouver les encouragements des membres du club et finalement dévaler vers la ligne d’arrivée…
Le sourire vissé aux lèvres, je réalise que l’objectif de la saison est atteint voir dépassé, désormais il faut viser plus haut, il faut monter sur Ironman !

Si je devais résumer cette aventure en quelques mots je dirais : plaisir, entraide, rencontre, dépassement et surtout à refaire !

Séb.

 

Site triathlon Troyes


27/06/2017

Open Swim Stars Paris 2017

posté à 15h32 dans "Compétition"

Paris à la nage, c'était le 17 juin dernier...
Retrouvez le récit de nos trois triathlètes...

Emilie : « Une super expérience pour moi ! Je ne suis pas une super nageuse et je n'avais jamais nagé 5km sans m'arrêter! Pourtant je n'ai pas hésité 1 seconde à m'inscrire pour relever le défi.
Samedi fin d'après midi, en place à Pantin pour le départ, la puce chrono au poignet, on se souhaite bonne chance avec Matthieu et c'est parti pour 5km tout droit jusqu'au bassin de la Villette.
Le départ est un peu tumultueux mais bien moins qu'en triathlon, et le groupe de 500 nageurs s'étire vite. Je regarde ma montre à 1500m, puis à 3500m... quoi ? Déjà 3500m ? La course passe très vite et déjà arrive la villette et le demi-tour pour les derniers 500 m avant l'arrivée où je passe l'arche et tape dans la planche en me croyant un peu championne d'eau libre aux JO. 1h36 que je n'ai pas vu passer, j ai profité tout du long, le public était nombreux, j'ai pu sentir que oui j'ai progressé en natation et j'ai fait le plein de confiance pour les 3000m qui m'attendent le 2 juillet pour mon 1er triathlon L à Dijon. Une chose est sûre l'année prochaine je recommence !


Matthieu : « Malgré ma blessure au genou et ma tendinite je me suis inscrit à cette course. Je n'avais jamais fait 5000 m de natation à la chaîne en piscine donc une petite pression quand même au départ, et autour de nous beaucoup de clubs de triathlon !
Une très bonne organisation, des bus nous emmènent au point de départ au canal de Pantin. La pression se fait sentir dans le bus mais avec l’envie de commencer la course rapidement. Un bazar ambiant pour attendre le départ dans l’eau, et au klaxon les 500 nageurs qui décollent !
Pendant la course toujours des nageurs côte à côte, on se regarde et on nage, avec toujours l'envie d’envoyer! Et cette sensation de liberté !!! Autour de nous beaucoup de supporters ça fait vraiment plaisir !
Le temps passe tellement vite je passe devant l'arrivée pour faire la fameuse boucle de 1000 m
J'ai compris que le finisher était à portée de main je tape le panneau d arrivée : 5000 m en 1h22 ! Et monsieur Camille Lacourt qui me donne la médaille !!!
Tellement content d’être finisher et surtout du chrono qui me donne une énorme confiance en moi pour mes futurs objectifs!.....j’ai ce ressenti en moi que pour un futur Ironman en natation 3800m je sortirai de l eau en plein confiance!!! Une course super!!! Donc rendez vous l année prochaine avec plaisir!!!
Cette course est énorme pour la confiance en natation!! »

Phy Phuc : Pour ma part, peu d’appréhension au départ car 15 jours auparavant, j avais nagé 2700 m.au triathlon de Troyes.
Super ambiance et une compétition à paris pas chère et accessible en métro, ça vaut vraiment le coup.
L idée d une ligne droite depuis Pantin était excellente car, malgré 500 nageurs, je n'ai pas reçu plus de coups que d habitude.
Quand on passe sous le périphérique on sait qu on a nagé 3 km et que le plus dur est fait. Arrivé au bassin de la Villette je vois une bouée rouge et, en bon triathlète, je la contourne !Mais on me hurle qu il faut aller en fait jusqu'à l extrémité du bassin. Le dernier km est dur, je sens une crampe au mollet gauche. Soudain, on plonge devant moi : Vous repartez à Pantin ? Vous avez fini mais vous ne vous en êtes pas rendu compte. On vous hurle depuis tout à l'heure mais vous n’entendez rien.
Du coup, j'ai oublié de passer sous la barrière qui enregistre le temps de la puce. On me dit que ce n'est pas grave mais au bout du compte je ne suis pas classé.... Pas grave ! Ma montre indique 1 h 26 et j'ai la médaille de finisher.
Soirée pique nique dans le parc de la Villette avec mes potes du club d Orsay. On a parlé de.... devinez !
Au total, une super journée !

 

Openswimstars


25/06/2017

Résultats de l'Urban Trail EXONA 2017

posté à 11h39 dans "Compétition"


Les résultats de


l'URBAN TRAIL EXONA


sont disponibles !


 

Résultats UT Exona 2017


15/06/2017

Les parcours de l'Urban Trail EXONA sont disponibles

posté à 01h48 dans "Compétition"

A 10 jours de la course, voici les parcours dévoilés.

Retrouvez toutes les informations sur la course, sur la page de l’événement.

 

Urban Trail Exona 2017




» Consulter les archives

RSS